Le syndrome de l’historienne de l’art…

On se refait pas m’sieurdames, historien de l’art ou pas, passer devant la galerie des antiques du Louvre et regarder les esclaves de Michel-ange en restant de marbre (quel jeu de mot) c’est difficilement faisable! Qui n’a pas eu envie de tripoter les statues de Rodin, la chair à portée de main mais « INTERDIT DE TOUCHER » qu’y dit le panneau…Vivement les visites tactiles pour les adultes et pas seulement pour les malvoyants et les enfants.

5 Responses to Le syndrome de l’historienne de l’art…

  1. excellent, Nina… tu traces artistiquement ta route.

  2. Merci Caroline, de ton coté tu dessines toujours?

  3. Toujours aussi frondeuse, tu as plein d’idées et une sacrée patte! chouette éventail que tu proposes là. Quant à moi, je préfère depuis un moment maintenant le corindon au crayon ( http://jojolabricole.wordpress.com/2013/03/05/chrysalide/ mon dernier crime sur vase Ikea), mais bidouille toujours tous azimuts.

  4. J’aime bien tes gravures sur verre en tous cas, c’est toi qui les fais?

  5. oui, indécrottablement à partir de mes rêves de midinette pour les chevaux, et à partir de mes échappées photographiques parisiennes (qui sont peut-être aussi, après tout, des échappées de midinette) pour les thèmes urbains. Je viens de lire ton dernier article, moi aussi je m’injecte du France Inter à longueur de journée. J’ai vu tes travaux sur céramique sur Fb, mention spéciale pour le chat!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*