Invitée à France Inter

Ce dimanche, j’étais invitée à l’émission « les femmes toute une histoire » avec Stéphanie Duncan pour dessiner en direct à propos des 40 ans de la loi Veil sur l’avortement.

Vous pouvez écouter l’émission où je cause un peu dans le poste ici : Emission du 18 janvier loi veil avortement

Les invités m’ont bien remis les idées en place, notamment lors du récit des avortements clandestins charcutages pratiqués sur les femmes avant l’adoption de la loi. Je pense entre autres à Xavière Gauthier et son témoignage horrifiant, dont je me suis inspirée pour le dessin de presse ci-dessous.

2 Responses to Invitée à France Inter

  1. Bonjour Nina Luec,

    Je suis actuellement en première et je suis entrain de rédiger un gros travail sur la loi d’avortement de 1975 en France.
    Déjà, j’adore votre dessin « C’était mieux avant », je le trouve super!
    Est-ce que je pourrais l’utiliser pour soutenir mes idées dans mon travail?
    Si oui, pourriez-vous me dire ce qu’elle symbolise vraiment? Car avec ma mère, nous avons deux idées complètement différentes.

    Merci beaucoup,

    Cordialement,

    Mahaut Armand

    • Bonjour Mahaut,
      quel médiéval prénom tu as, tu connais Mahaut d’Artois, dans les rois maudits?! Merci pour ton intérêt, tu peux « emprunter » mon dessin pour ton dossier, du moment que tu mets bien le copyright Nina Luec je n’y vois pas d’inconvénient! La phrase « c’était mieux avant » se base sur l’ironie, le décalage entre cette phrase, souvent utilisée par les nostalgique du « bon vieux temps », ayant une vision passéiste et pour moi ringarde. Cette phrase entre en contradiction avec l’image en dessous qui montre une jeune fille qui a « fauté » et doit se faire avorter par une faiseuse d’anges des années 70, qui ne respecte ni les conditions d’hygiène ni la plus élémentaire psychologie pour avorter la jeune fille horrifiée par cette expérience traumatisante. La deuxième image est très médicalisée, cela montre le coté « chirurgical » de l’avortement actuellement et sa prise en charge par les hôpitaux. L’impact de ces deux images côte à côte est renforcé par cette phrase « c’était mieux avant », qui joue sur l’ironie. Voilà, c’est ce que j’ai voulu y mettre, je ne vais pas faire de dissertation sur la force du dessin de presse mais si j’ai pu t’aider à comprendre le sens, tant mieux! Bonne continuation! Et bonne journée!
      Nina

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*