L’excitation du mur blanc

Hébergés chez une amie fraîchement propriétaire de son appartement, lors de notre séjour en Italie, je fus prise de frémissement à la vue de ses murs repeints de blanc. Le mur blanc, contrairement à l’angoisse de la page blanche, m’excite prodigieusement. Je suppose que ce genre de transe saisit également les graffeurs face au mur vierge ou l’artiste de la renaissance face à la paroi humide sur le point de lever le pinceau pour commencer une fresque. C’est assez comparable à l’émotion qui peut t’envahir en posant le pied sur une couche de neige immaculée. Je proposai donc à Chiara de peindre sur son mur, elle m’a sauté au cou, enthousiaste. Nous avons donc convenu de faire une grande partie de cache-cache dans son entrée, avec des enfants malicieux peints dans tous les coins…enjoy!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


*